Lundi 27 janvier 2014, le Ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, annonçait par communiqué de presse la hausse historiquement faible des tarifs de péages, applicable au 1er février 2014. Pour « 40 millions d’automobilistes » et l’Automobile Club de Nice Côte d’Azur, cette hausse  n’a pas lieu d’être et l’association demande de geler les tarifs.

 

Ces 10 dernières années, les prix des péages n’ont pas cessé de s’envoler. En effet, les tarifs des péages ont augmenté de 21,73% entre février 2004 et février 2013. Aujourd’hui, les concessionnaires d’autoroutes et l’Etat se renvoient la balle et c’est toujours les usagers de la route qui doivent payer le prix d’un dialogue de sourds.
    
Cette année encore, les prix des péages vont augmenter de 1.13% avec la TVA, une hausse qui est tout de même supérieure à l’inflation. « C’est pourquoi nous demandons à l’Etat de faire geler les prix des péages autoroutiers sur plusieurs années pour que les automobilistes puissent emprunter le réseau routier le plus sûr sans affecter leur 'pouvoir rouler' » souligne Christian Proud-Diaz, président de de l’Automobile Club de Nice Côte d’Azur.

« Nous demandons à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, de s’investir sur les prix des péages autoroutiers car ce dossier dépasse largement le cadre du ministère des Transports. Aujourd’hui, il s’agit d’un dossier interministériel puisqu’il en va de la sécurité des usagers de la route afin de baisser le nombre de tués sur nos routes » indique Pierre Chasseray, délégué général de 40 Millions d’Automobilistes, association dont l’Automobile Club de Nice Côte d’Azur fait partie.


Toutes nos infos

Retour en images sur le Riviera Electric…

      Les 14.15 et 16 septembre dernier avait lieu la 7ème édition du Riviera Electric Challenge.

Read more

stage théorique d'initiation aux rallyes…

Vous souhaitez améliorer vos performances en rallye de régularité et même gagner ? Cette formation est faite pour vous ! Le stage de formation théorique

Read more

Evénements

Il n'y a pas d'événement planifié à venir.